Nouveau premier président de la Cour de cassation de Belgique

Nouveau premier président de la Cour de cassation de Belgique

Version imprimableVersion PDF

Madame Beatrijs Deconinck est la première femme à être nommée aux fonctions de premier président de la Cour de cassation (le 37e de l’histoire). Elle succède à Monsieur Jean de Codt et prend la tête de la plus haute instance judiciaire belge le 2 avril 2019.

Madame Beatrijs Deconinck est née à Ypres le 5 juillet 1955. Elle a étudié le droit à la KULAK et a obtenu son diplôme de licenciée en droit et en criminologie à l'Université de Gand en 1978. Après ses études, elle a été successivement assistante à temps partiel et maître de conférences à l'Institut de droit judiciaire de l'Université de Gand. Elle est toujours liée à cette institution en tant que consultante académique. Elle est également coprésidente du Centre interuniversitaire de droit judiciaire.

Elle a commencé sa carrière d'avocat au barreau d'Ypres en 1978. Elle a ensuite rejoint la magistrature en 1990, lorsqu'elle a été nommée juge au tribunal de première instance de Furnes. En 1995, elle a été nommée conseiller à la cour d'appel de Gand. Le 4 mai 2006, elle a prêté serment en tant que conseiller à la Cour de cassation. Elle y exerce le mandat adjoint de président de section depuis le 26 juin 2014. Elle est également juge suppléant à la Cour de justice Benelux et elle est active au sein du Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale.

Elle s’intéresse particulièrement aux matières civiles, y compris le droit civil, le droit procédural européen et le droit disciplinaire. Elle siège principalement au sein des première et troisième chambres de la Cour. Elle est l'auteur d'un large éventail de publications scientifiques dans ces matières. Ce faisant, elle a mis en lumière de nombreux aspects de la procédure ainsi que les caractéristiques communes avec d'autres branches du droit. Elle est également attentive au bon déroulement et à l’économie de la procédure, ainsi qu’à la gestion responsable des sanctions procédurales. Elle suit de près les tendances et les évolutions au sein de la société et de la sphère juridique.